Ce quinquennat 2022-2027 sera celui du chaos. Macron et sa clique au pouvoir, adoubés par la majorité de la presse, ne pourront pas gouverner. Et ce président ne pourra pas invoquer ses propres turpitudes. Voici pourquoi.

Macron est entré par effraction à l’Elysée selon ses propres termes en 2017, en faisant voler en éclat le clivage droite-gauche, par la double chute de DSK et Fillon.

Prince de la discorde, il divise, méprise et hystérise les Français. Il laisse également le désordre s’installer dans les « quartiers » comme dans les finances. Il gère de manière désastreuse la crise du Covid. Au cours de ses 5 premières années, il n’a jamais rassemblé car il a toujours méprisé.

Verdict des urnes le 10 avril dernier : 25% d’abstention, premier parti de France, et plus de 50% des votants dans les partis d’extrême à gauche et à droite. Que va-t-il desormais passer ? J’espère me tromper, mais voici ce que j’entrevois.

Acculé financièrement, pour ne pas dire au bord de la banqueroute, Macron devra faire les réformes qu’il n’a pas faites. Il n’a plus le temps d’attendre. Il devra notemment allonger l’âge de départ à la retraite. Personne par ailleurs ne se rend encore compte de ce que sera l’inflation dans un an : phénoménale. Elle va aider à partiellement résoudre le problème de la dette mais en bouffant l’épargne des Français, en premier les plus modestes. En sommes, nous n’avons encore rien vu avec les gilets jaunes. Le 3ème tour de la rue sera violent. Soit Macron est enfin courageux face à la rue, soit il cède et c’est le FMI qui frappera à la porte. Equation impossible. Il paiera le prix des réformes qu’il n’a pas faites depuis 2017.

Par ailleurs, avec les pénuries de blé à venir en Afrique, les vagues migratoires vont s’amplifier et déferler en France, pays attractif en raison de la protection sociale offerte au monde entier. L’insécurité et le coût financier de l’immigration vont exploser.

Profitant du débordement de nos forces de l’ordre, les forces du désordre, trafiquants et voyous, réseaux islamistes poursuivront le développement de leurs métastases pour mieux prendre le contrôle de plus de territoires.

Il est aussi probable que les scandales du clan Macron se poursuivent. Aidé par une Justice dépendante, il a déjà démontré qu’il transgressait toutes les règles. Confier sa sécurité au voyou Benalla, être un ami intime du violeur-drogueur Bigorgne, nommer un ministre soutien de la première heure qui fait des sex-tapes, nommer une ministre qui écrivait sous pseudo des livres de déséducation sexuelle, sans compter les soupçons sur son propre patrimoine qui pourrait dormir caché dans un trust à l’étranger.

La seule chose sur laquelle Macron peut donc compter est la division du peuple qu’il génère pour mieux régner … jusqu’à ce que cette division amplifie tellement la colère populaire qu’elle devienne incontrôlable. Le pays sera alors dans un état révolutionnaire.

Aucun scénario ne permet de prévoir le rétablissement de l’ordre, la mise en oeuvre des mesures d’urgence et de redressement nécessaire, le retour à la paix et la concorde civile. Son bilan démontre le contraire. Son projet est vide. La volonté farouche de relèvement national n’existe pas. Le scénario du chaos se dresse devant nous.